Orange : la DCRI enquête sur le piratage des données client

logo orange

L'opérateur historique des télécommunications a été victime d'une attaque informatique qui a concerné les données de 800 000 clients. La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a été saisie de l'enquête.

Publié le 04-02-2014 par Laurent Baquista

Piratage des bases de données d'Orange

 

En 2013, Orange avait signé une charte garantissant la protection "des données personnelles de ses clients". L'annonce ce dimanche 2 février par son PDG Stéphane Richard du piratage des données de 800 000 clients a donc été accueillie avec une certaine gêne, mêlée d'incompréhension. Le 16 janvier, l'opérateur historique des télécommunications a été victime d'une attaque informatique : les pirates ont ainsi collecté les informations personnelles d'environ 3% des clients d'Orange, soit 800 000 personnes. Selon Orange, les pirates n'auraient pas réussi à accéder aux mots de passe des comptes orange.fr. Pour autant, les données dérobées pourraient faciliter le "phishing", une technique de piratage visant à recueillir des informations confidentielles par usurpation d'identité.

 

 

Orange : saisine de la DCRI

 

Suite à une plainte de l'opérateur, la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a été saisie de l'enquête. La DCRI a été créée en 2008, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, en fusionnant la Direction de la surveillance du territoire (DST) aux Renseignements généraux (RG). Sous les ordres du ministère de l'Intérieur, la DCRI supervise les enquêtes antiterroristes, mais également relatives à l'intelligence économique ou à l'espionnage industriel. L'intrusion dans les bases de données d'Orange semble donc être prise très au sérieux par les autorités. A noter qu'Orange est considéré comme un "opérateur d'importance vitale", ce qui implique un renforcement de ses obligations en matière de sécurité par la loi de programmation militaire (LPM).

Les dernières actualités