Nucléaire : le Japon redémarre un réacteur arrêté depuis cinq ans

Nucléaire japon

Arrêté fin avril 2011 pour une maintenance de routine, ce réacteur situé dans le sud-ouest du pays n'avait pu redémarrer en raison de l'entrée en vigueur de nouvelles normes. La décision inquiète les écologistes japonais, qui jugent l'utilisation du combustible Mox dangereuse.

Publié le 12-08-2016 par latribune.fr

Un réacteur nucléaire arrêté depuis plus de cinq ans a redémarré vendredi au Japon, où seulement deux autres fonctionnent actuellement sur un parc réduit à 42 unités après l'accident de Fukushima. "L'unité 3 d'Ikata (préfecture d'Ehime, sud-ouest) a été remise en service à 9 heure locale (minuit GMT)", a expliqué la compagnie Shikoku Electric Power dans un communiqué. Cette tranche devrait commencer à générer du courant à partir de lundi 15 août; mais l'exploitation du courant issu de cette unité sur le réseau commercial ne débutera qu'en septembre.

Un recours en justice déposé

Ikata 3 emploie du combustible Mox, ce qui rend encore plus inquiets les écologistes qui jugent plus dangereux ce mélange d'oxydes d'uranium et plutonium recyclés. Des opposants ont d'ailleurs annoncé avoir déposé un recours en justice pour interrompre le processus de remise en exploitation commerciale de ce réacteur, au motif que les installations ne sont selon eux pas suffisamment calibrées pour résister à des secousses sismiques de l'ampleur de celles susceptibles de se produire dans cette région.

Lire aussiNucléaire: cinq ans après Fukushima, le Japon à la peine, la France fragilisée

Ce réacteur avait été arrêté fin avril 2011 pour une maintenance de routine, mais il n'a pu redémarrer normalement ensuite en raison de l'entrée en vigueur de nouvelles normes plus strictes envers les risques de catastrophe naturelle, d'accident d'avion ou d'attentat. Pour qu'il soit relancé, il a fallu de nouveaux

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités