Nexter : vers une fusion avec l'Allemand KMW dans l'armement terrestre

logo nexter

Le Français Nexter et l'Allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) viennent d'annoncer leur rapprochement dans les munitions et les blindés. Un mariage qui devrait donner naissance au numéro un européen de l'armement terrestre.

Publié le 02-07-2014 par Bertrand Dampierre

La privatisation de Nexter

 

Rien de tel qu'un accord industriel franco-allemand réussi pour nuancer l'échec du rapprochement entre Alstom et Siemens dans l'énergie. Ce mardi 1er juillet, l'Allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) et le français Nexter ont annoncé leur rapprochement dans les blindés et les munitions. L'accord a été conclu au ministère de la Défense entre Franc Aun, le PDG de KMW, et Philippe Burtin, son homologue de Nexter. Des sources proches du dossier évoquent la naissance, à terme, du numéro un européen de l'armement terrestre, devant le britannique BAE Systems (sans ses filiales américaines). A noter que le mariage a d'ores et déjà obtenu les faveurs de l'Agence des participations de l'Etat, détentrice de 100 % de Nexter, et de la famille Bode-Wegmann.

 

 

Nexter : une coentreprise franco-allemande

 

Cet accord prévoit la création d'une coentreprise, détenue à 50-50 par Giat, la holding de contrôle française, et bénéficiant des actifs de KMW. Les deux groupes ont lancé hier le processus d'information de leurs 5800 salariés, en insistant sur la préservation des effectifs de Nexter comme de KMW. Le ministère de la défense souligne enfin que le géant français de l'armement bénéficiera du réseau commercial de son homologue allemand, fabricant du char Leopard, et d'un carnet de commandes à 4 milliards d'euros. Largement de quoi compenser l'échec récent du VBCI au Liban, et doper la santé financière de Nexter.

Les dernières actualités