Natixis s'en sort bien, BPCE râle contre la surtaxe

Chute des profits de bpce et de sa filiale natixis

La filiale cotée du groupe bancaire mutualiste a réussi à compenser la baisse des activités de marchés et augmenté de 29% son bénéfice net au troisième trimestre. BPCE chiffre à plus de 200 millions d'euros l'impact de la surtaxe d'impôt et reporte à 2018 le lancement son offre de banque mobile Fidor.

Publié le 07-11-2017 par Delphine Cuny

Après un deuxième trimestre brillant, malgré un contexte de marchés peu porteur qui a pesé sur les résultats de la BNP et de la Société Générale, Natixis, la filiale cotée du groupe BPCE (Banques Populaires Caisses d'Epargne), se distingue à nouveau au troisième trimestre. Son bénéfice net a bondi de 29% à 383 millions d'euros pour un produit net bancaire de 2,2 milliards d'euros, en croissance de 15% (+10% pour le coeur des métiers), sur le trimestre.

Les activités de gestion d'actifs, en hausse de 18% à 716 millions d'euros, et celles d'assurances (+12% à 174 millions) ont compensé la baisse de 5% de celles de Grande clientèle (solutions aux investisseurs, -5%) à 787 millions d'euros, et en particulier sur les marchés (-9%), dans un contexte de faible volatilité.

"L'activité de Grande clientèle, malgré une situation beaucoup plus tendue sur les marchés de capitaux et une base de comparaison forte en 2016 suivant le vote du Brexit, s'en sort relativement bien, notamment en banque d'investissement et M&A (fusions et acquisitions)" a souligné Laurent Mignon, le directeur général de Natixis, lors d'une conférence téléphonique ce mardi soir.

Natixis présentera son nouveau plan stratégique le 20 novembre aux investisseurs. Sa maison-mère BPCE le sien le 29 novembre.

BPCE entre surtaxe, taux bas et Orange Bank

Du côté de BPCE (voir le communiqué des résultats), la situation de taux d'intérêt bas a continué de peser sur l'activité de banque de détail, en repli de 3,1% au troisième

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités