Masques : la production de l'usine de Plaintel prête à être relancée

Reserver les masques aux personnels en premiere ligne, estime un ministre allemand

Plaintel (22). Un projet collaboratif de relance du site est à l'étude. Le Département et la Région y sont favorables, mais pas sans garanties. Guy Hascoët est chargé de piloter l'initiative.

Publié le 17-04-2020 par Pascale Paoli-Lebailly, à Rennes

En 2018, l'ancienne usine de masques de protection de Plaintel en Côtes d'Armor produisait jusqu'à 20 millions d'unités par mois. Fermée il y a un an et demi par le groupe américain Honeywell puis transférée en Tunisie, elle est devenue, en pleine crise sanitaire du Covid-19, le symbole local d'un désengagement de l'Etat et d'un gâchis industriel. Humain aussi car le site costarmoricain a employé jusqu'à 300 personnes.

Alors que la pénurie de matériel médical se fait cruellement sentir, le souhait de voir une industrie des masques de protection se réimplanter en Bretagne s'exprime fortement depuis début avril. Un projet porté par l'ancien directeur Jean-Jacques Fuan avec des salariés de l'usine Honeywell (ex-Sperian) et des partenaires locaux a émergé. Des contacts ont été pris avec des investisseurs, des fournisseurs de machines et de matières premières. Tandis qu'une pétition en faveur d'une relance du site recueille sur mesopinions.com près de 40.000 signatures, sur le plan politique, la Région Bretagne et le Département des Côtes d'Armor se sont déclarées prêtes à investir dans une nouvelle usine de masques. Mais pas sans garanties. Loïg Chesnais-Girard, le président de la Région et Alain Cadec, celui des Côtes d'Armor, demandent des engagements clairs à l'Etat ou à l'Union européenne (UE) pour assurer l'avenir d'un tel site. Ils ont missionné Guy Hascoët, ancien secrétaire d'État à l'Economie solidaire du gouvernement Jospin, pour proposer une solution de redémarrage.

Ve

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités