Licornes : la French Tech cherche la bonne formule

technologie, innovation

Pour espérer transformer ses startups en leaders, la France doit combler son retard de financement et tabler sur les domaines où des positions mondiales restent à prendre.

Publié le 25-03-2019 par Sylvain Rolland

« Scaler », oui, mais comment et pourquoi ? Telle est la question à laquelle se frotte l'écosystème d'innovation français en 2019. Pour le gouvernement, la priorité est le passage à l'échelle des startups, c'est-à-dire leur capacité à lever plusieurs dizaines de millions d'euros pour s'internationaliser et devenir des leaders mondiaux dans leur domaine, voire des licornes comme BlaBlaCar, Deezer, OVH, vente-privee.com et tout récemment Doctolib. Réussir ce pivot d'une startup nation à une scale-up nation, tout en poussant les entrepreneur(e)s vers la « tech for good », c'est-à-dire l'innovation à impact positif sur la société, est même devenu l'objectif principal de la Mission French Tech, remaniée il y a un an par le secrétaire d'État au Numérique, Mounir Mahjoubi.

Mais « il ne faut pas se voiler la face », nuance un membre d'un cabinet ministériel à Bercy. « Dans l'intelligence artificielle par exemple, la France et même l'Europe ramasseront les miettes des États-Unis et de la Chine », anticipe-il.

Malgré de grandes ambitions, difficile de rivaliser avec les 3 milliards de dollars par an que les États-Unis versent à leur agence fédérale d'innovation, la Darpa, ou encore avec les milliards investis par les géants du Net américains et chinois, qui disposent en outre de volumes de données inaccessibles aux acteurs européens. Pas question pour autant de céder au fatalisme. « Il existe une troisième voie pour la France et l'Europe, en tirant parti de nos forces et en prenant de

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités