Les rebelles de Wall Street se sont retournés contre Robinhood

IPO Robinhood

Wall Street n'a finalement pas accueilli la célèbre plateforme de trading à bras ouverts. Malgré un prix d'introduction fixé à 38 dollars, soit la limite basse de la fourchette indicative, le titre a perdu hier 8% lors de sa première journée de cotation au Nasdaq. Les zones d'ombres sur son modèle économique et les nombreuses enquêtes des régulateurs pèsent sur le titre. La société, créée en 2013, est toutefois valorisée environ 30 milliards de dollars.

Publié le 30-07-2021 par Eric Benhamou

Cela devait être la consécration de la disruption et de l'esprit rebelle à Wall Street. Au terme de sa première journée très attendue de cotation au Nasdaq, le cours de l'action de la plateforme de trading Robinhood a finalement clôturé à 34,82 dollars, en baisse de 8 % par rapport à son prix d'introduction de 38 dollars.

La mobilisation des utilisateurs de la plateforme n'a finalement pas joué. Au contraire, sur les forums de discussions Reddit, les activistes des réseaux sociaux appelaient depuis plusieurs jours à « se venger » de la plateforme, qui avait dû couper à maintes reprises les transactions sur les valeurs « mêmes » (valeurs décotées) au plus fort de la spéculation autour du titre GameStop en janvier dernier. La société avait, avant l'introduction, présenté à maintes reprises « ses excuses » pour avoir coupé les positions sur GameStop.

Pourtant, Robinhood avait pris soin de fixer un prix d'introduction à 38 dollars, soit le bas de la fourchette indicative et de se réserver une part importante aux particuliers et à ses utilisateurs (entre 20 et 35%) des actions mises sur le marché. Traditionnellement, seuls les investisseurs institutionnels ont accès à des introductions de sociétés très médiatisées et convoitées (ce qui garantit en principe une montée des cours lors des premiers jours de cotation lorsque les particuliers commencent à leur tour d'acheter des titres).

Leçon d'humilité

Mais, finalement, la demande n'a pas été au rendez-vous pour cette société qui a po

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités