Les professionnels de la domotique veulent renforcer la sécurité des objets connectés

Home Book System Urmet interphone domotique

En 2019, les experts du logement connecté vont travailler à une labellisation de leurs services avec l'organisme de certification AFNOR et ainsi renforcer la sécurité des objets qu'ils installent.

Publié le 21-01-2019 par César Armand

Même les plus réfractaires à la haute technologie possèdent au moins un objet connecté chez eux : le détecteur de fumée (à condition d'être relié à un réseau) que tout propriétaire doit installer chez lui, y compris pour ses locataires. "L'objet connecté est un objet communicant sans fil destiné au grand public dont l'interface est numérique et que l'on peut contrôler à distance", résume Laurent Fantino référent Smart Home chez Bosch. "L'un des grands freins, à part son prix, c'est qu'on ne sait pas toujours ce que cela peut nous apporter."

En partenariat avec AFNOR Certification depuis 2017, la Fédération française de domotique (FFD) est justement en train de créer deux labels pour ses 380 adhérents et au bénéfice de leurs clients : "Smart Home" et "Smart Building".

"Ce n'est pas un blanc-seing", explique Eric Laurençon, responsable du sujet chez AFNOR. "L'objectif est d'aider les entreprises à se structurer et à identifier leurs difficultés."

Un label positif pour les affaires

Premier du secteur à avoir été labellisé "Smart Home", le bureau d'études Domopad assure ce 17 janvier 2019 qu"il sort de là bien armé".

"C'est une vision externe qui nous permet de nous assurer que nous n'avons rien oublié", témoigne son président Philippe Roux. "Comme nous mettons de la technologie dans les bâtiments, nous avons des responsabilités."

En réalité, cette certification indépendante permettra aux installateurs d'objets connectés (Internet of things - IOT) et aux intégrateurs - qui les

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités