Les pièges du réarmement allemand pour la France

SCAF, Dassault Aviation, avion de combat du futur, chasseur, furtif, défense, armée de l'air

Le réarmement allemand ne passera pas forcément par le développement des programmes en coopération avec la France, estime le groupe Vauban. Il profitera d'abord à l'industrie allemande et à ses maîtres d'oeuvre, qui pourront grâce à l'augmentation du budget de la défense, développer de nouvelles briques technologiques. Il profitera enfin aux groupes de défense américains. Par le groupe Vauban.

Publié le 28-03-2022 par Vauban*

Le 27 février, sous le contrecoup de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le Chancelier Scholz a évoqué un changement d'époque (Zeitenwende) en annonçant un réarmement massif de la Bundeswehr par deux leviers : la création d'un fonds spécial (Sondervermögen) doté de 100 milliards d'euros et un budget de défense à plus de 2% du PIB. Largement analysée tant à Paris qu'à Berlin comme un bond en avant positif pour la coopération bilatérale, l'augmentation massive des budgets d'investissements de la Bundeswehr pourrait paradoxalement aboutir à un enterrement de première classe des projets franco-allemands déjà moribonds.

Des acquisitions américaines loin d'être des solutions de transition

Certes, le ton a changé : dans le discours du 27 février, les projets avec la France sont décrits comme des « priorités absolues » pour le Chancelier : c'est la première fois en effet que la nouvelle coalition exprime de tels sentiments publics envers la France. Dans le contrat de coalition du 24 novembre 2021, la France avait été mentionnée mais rapidement, sans aucune mention de programmes clés, et juste avant d'autres partenaires puissants comme les Pays-Bas et la Norvège ou des voisins les plus proches comme la Pologne ou les États des Balkans (page 136).

Ces commentaires, pour bienvenues qu'ils soient, l'ont été cependant après de nombreuses déceptions enregistrées par Paris, qui ont ébranlé les fondements mêmes d'une coopération bilatérale étroite et de confiance. Il y eut d'abord le choi

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités