Les députés donnent leur feu vert au pass sanitaire, l'exécutif mène le projet au pas de charge

Assemblée nationale

Les députés ont voté par 132 voix contre 106, peu avant 0h40, l'article 1 du projet de loi gestion de la crise sanitaire qui étend le champ d'application de l'outil controversé. Le Sénat à majorité de droite doit ensuite se saisir de ce texte brûlant dès ce vendredi. Le gouvernement vise, lui, une adoption du projet de loi avant la fin du week-end au bout du bout de cette session parlementaire exceptionnelle.

Publié le 23-07-2021 par Jérôme RIVET et Anne-Pascale REBOUL, AFP

Déjà partiellement en vigueur depuis mercredi, les députés ont voté dans la nuit de jeudi à vendredi le controversé pass sanitaire, l'une des mesures phares du nouveau projet de loi anti-Covid dont l'examen joue les prolongations.

Les députés ont adopté par 132 voix contre 106, peu avant 0h40, l'article 1 du projet de loi gestion de la crise sanitaire qui étend le champ d'application de cet outil présenté par le gouvernement comme la meilleure arme face au rebond de l'épidémie du Covid-19.

Avec moins de 400 amendements encore à examiner, le vote sur le nouveau projet de loi anti-Covid ne devrait intervenir qu'au bout de la nuit, sauf accident.

Le licenciement des non vaccinés dans les lieux publics

Les passes d'armes entre le gouvernement et les oppositions se sont poursuivies pendant toute la soirée de jeudi avec comme point d'orgue une disposition de ce 9e texte "covid" depuis mars 2020, ouvrant la voie à un licenciement pour des travailleurs d'établissement recevant du public qui refuseraient d'obtenir un pass sanitaire (parcours vaccinal complet ou test récent).

Un amendemement du gouvernement avec l'objectif affiché d'adoucir cette disposition-polémique n'a pas convaincu gauche et droite qui ont dénoncé une "brutalité" voire une "monstruosité".

"L'esprit n'est pas de renvoyer les gens mais d'encourager à la vaccination", a justifié le ministre de la Santé Olivier Véran.

Contre l'avis de l'exécutif et dans un scrutin serré, les députés se sont opposés dans l'après-midi au

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités