Les dépôts à vue au plus haut historique à 1.106 milliards d'euros

Banque coffre fort

Ménages et entreprises continuent de gonfler leurs comptes courants : les dépôts à vue ont augmenté de 10,4% en juillet en France sur un an. Et ce malgré des taux de rémunération réels négatifs. La collecte nette de l'assurance vie est aussi en hausse, pour le septième mois consécutif. Décryptage.

Publié le 30-08-2019 par Delphine Cuny

Les taux bas ne dissuadent pas les ménages ni les entreprises de mettre de l'argent de côté, au contraire. Les dépôts à vue, autrement dit les liquidités laissées sur les comptes courants, ce qui ne comprend pas les comptes sur livret ou les dépôts à terme, ont en effet encore augmenté le mois dernier pour atteindre 1.106 milliards d'euros. En juillet, ces dépôts « continuent de croître à un rythme soutenu (+10,4% après +10,7% [en juin]) » soulignent les experts de la Banque de France dans une note publiée ce jeudi 29 août. Déjà, à fin décembre 2018, les dépôts à vue avaient atteint « un plus haut niveau historique en France », à 1.017 milliards d'euros, soit « environ la moitié du PIB en 2018 ».

La croissance de 8,5%, enregistrée l'an dernier était certes plus faible qu'en 2017, mais plus soutenue qu'en moyenne dans la zone euro (+6,9%). Les dépôts à vue français représentaient plus de 14% de ceux de la zone euro, un poids inférieur à celui de la France dans le PIB de la zone euro (19,2% selon Eurostat).

L'épargne des ménages pèse un peu moins de la moitié de ce total.

« Depuis 2015, les sociétés non financières françaises sont à l'origine de 53% des dépôts à vue, les ménages en représentant 42% », relèvent Youssef Mouheb et Guillaume Cousin, de la direction des statistiques monétaires et financières de la Banque de France, dans une note détaillée sur l'évolution de la monnaie et du crédit en 2018 également publiée ce jeudi.

Le solde concerne essentiellement les assurances.

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités