Les défis de l’Europe de la cybersécurité (1/5)

cybersécurité, H318-p.5_

FIC 2020. Souverainté numérique et protection des données seront au cœur du 12e Forum international de la cybersécurité, à Lille. Objectif : remettre de l’humain dans des réseaux en proie aux algorithmes, à la surveillance de masse et aux attaques malveillantes.

Publié le 25-01-2020 par Gaëtane Deljurie, à Lille

« Quel que soit le domaine, nous nous dirigeons vers une exigence éthique renforcée », résume le général Marc Watin-Augouard. Le fondateur du Forum international de la cybersécurité (FIC) constate un certain nombre de signes avant-coureurs « qui nous alertent sur la prise de conscience des individus de l'usage qui peut être fait de leurs données personnelles ». Il entrevoit même que, dans les dix ans à venir, les clients exigeront à coup sûr le traitement éthique de leurs données :

« De la même manière qu'ils demandent aujourd'hui à l'entreprise une certaine responsabilité sociale et environnementale, demain, vous ne pourrez pas développer d'activités numériques sans avancer des garanties sur l'usage qui en sera fait. »

En clair, les entreprises doivent d'ores et déjà intégrer cette nouvelle donne dans leur business model. Reste un paradoxe, et de taille : l'humain est de plus en plus connecté, informé de l'utilisation de ses données personnelles... et pourtant toujours prêt à donner son consentement sans y regarder de plus près !

« Il possède des objets connectés, comme les voitures autonomes. Il va vivre dans des villes intelligentes, entouré de systèmes connectés. Avant, la relation était bilatérale, alors qu'aujourd'hui, les machines dialoguent entre elles, en dehors de l'humain. Est-ce qu'on doit subir ? Peut-on laisser les algorithmes décider pour nous ? Ou devons-nous essayer de maîtriser ces données ? » questionne le général.

Le RGPD, règlement européen sur la prote

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités