Les défaillances d'entreprises ont reculé, pas les emplois menacés...

delocalisations

Moins de 6.000 défaillances d'entreprises ont été enregistrées au cours du second trimestre selon la dernière étude du cabinet Altares. Si ce niveau peut sembler relativement bas, le nombre d'emplois menacés augmente fortement. Beaucoup d'entreprises de plus de 50 salariés connaissent actuellement de fortes tensions.

Publié le 09-07-2020 par Grégoire Normand

C'est un résultat invraisemblable en période de récession. Selon la dernière étude du cabinet Altares publiée ce jeudi 9 juillet, le nombre de défaillances d'entreprises a chuté d'environ 53% entre le second trimestre 2019 et le second trimestre 2020, passant de 12.347 à 5.766. Alors que le gouvernement a pris la décision de mettre l'économie sous cloche à la mi-mars pour tenter de juguler la propagation du virus, le nombre d'entreprises en situation de défaillances s'est considérablement réduit.

Pour tenter d'expliquer ce phénomène, les auteurs de l'enquête expliquent que "c'est l'aménagement des textes réglementaires qui a permis cette étonnante résistance des entreprises. Sans cette adaptation du droit et l'aide des pouvoirs publics, des dizaines de milliers d'entreprises seraient tombées dès ce second trimestre, beaucoup disposant de moins de trente jours de liquidité pour faire face aux dépenses immédiates". La levée des mesures de confinement et l'ampleur du choc récessif devrait noircir les chiffres de la démographie d'entreprises dans les prochains mois. De nombreux grands groupes ont annoncé récemment des plans massifs de licenciements et des fermetures de sites. Par ailleurs, les mesures d'aides (prêts garantis par l'Etat, fonds de solidarité pour les indépendants) devraient également être plus limitées. Beaucoup d'entreprises qui étaient déjà en difficulté avant la crise risquent de sombrer si la récession se prolonge.

Une forte baisse des défaillances dans la cons

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités