Les créations d'emplois marquent le pas, l'industrie dans le rouge

Industrie automobile

Les embauches dans le secteur privé français ont ralenti à +0,5% au cours du troisième trimestre contre +1,4% au deuxième trimestre et +0,8% au premier trimestre. Si le solde des emplois dans l'industrie est positif entre juillet et septembre, il est loin d'avoir retrouvé son niveau d'avant-crise (-45.000 emplois).

Publié le 08-11-2021 par Grégoire Normand

Le rythme des créations d'emplois ralentit. Après une envolée des embauches au moment du déconfinement au printemps, le dynamisme du secteur privé s'essouffle. D'après les données de l'Insee dévoilées vendredi 5 novembre, l'emploi salarié dans le secteur marchand a augmenté de 0,5% (93.000 emplois) au cours du troisième trimestre contre 1,4% au deuxième trimestre (265.000 emplois) et 0,8% au premier trimestre (153.000 emplois). Avec trois hausses consécutives, le niveau de l'emploi à la fin du mois de septembre dépasse son niveau d'avant-crise de près de 1%, soit 185.000 emplois.

De plus, la croissance économique attendue à plus de 6% en 2021 par la plupart des instituts de prévision devrait retomber aux alentours de 4% en 2022 si la situation sanitaire ne se détériore pas à nouveau comme en Allemagne frappée par une vague importante de contaminations. "Les tensions sur l'économie ont basculé. Les services marchands ont globalement retrouvé leur niveau d'avant-crise. En revanche, l'industrie manufacturière se retrouve bridée par un certain nombre de pénuries et de difficultés d'approvisionnement", a déclaré le chef du département de la conjoncture de l'Insee, Julien Pouget, lors d'une table ronde à l'Assemblée nationale la semaine dernière. Ces créations d'emplois en ordre dispersé illustrent une reprise économique à plusieurs vitesse entre les services et l'industrie.

Le tertiaire marchand en bonne forme

Les créations d'emplois dans les services marchands ont été particulièr

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités