Les ciseaux moléculaires d'Emmanuelle Charpentier et de Jennifer Doudna récompensés par le Nobel de chimie

Le nobel de chimie a la francaise emmanuelle charpentier et a l'americaine jennifer doudna

La distinction internationale a été décernée à la généticienne et microbiologiste française et à sa collaboratrice américaine pour leur « méthode d'édition du génome ». Un binôme féminin « historique ».

Publié le 08-10-2020 par latribune.fr

Elles ont découvert en 2012 « CRISPR-Cas9 », l'un des outils les plus pointus de la technologie génétique. Et qui vaut à Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna de recevoir le prix Nobel de chimie 2020, une récompense assortie de dix millions de couronnes suédoises (950.000 euros).

Pour l'Académie royale des sciences de Suède, qui a fait cette annonce mercredi 7 octobre par communiqué, l'éditeur de gènes CRISPR-Cas9 « a révolutionné les sciences moléculaires de la vie, a apporté de nouvelles opportunités pour la sélection végétale, contribue à des thérapies anticancéreuses innovantes et peut réaliser le rêve de guérir des maladies héréditaires ». Et d'ajouter : « Les chercheurs peuvent les utiliser pour modifier l'ADN des animaux, des plantes et des micro-organismes avec une précision extrêmement élevée ».

Emmanuelle Charpentier, âgée de 51 ans, travaille à Berlin où elle dirige le centre de recherches Max Planck pour la science des pathogènes. Jennifer Doudna a accompli les travaux qui lui valent cette distinction à Berkeley, en Californie.

Elles ont commencé à travailler ensemble en 2011, sur le système immunitaire d'une bactérie avec l'idée qu'elles pourraient peut-être développer une nouvelle forme d'antibiotique. « Au lieu de

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités