« Les 10% les plus riches de la planète captent 80% du total des patrimoines » Lucas Chancel

lucas chancel laboratoire des inégalités mondiales

ENTRETIEN. Inégalités mondiales, pandémie, quinquennat Macron, taxe sur les multinationales... l'économiste et principal auteur du dernier rapport explosif sur les inégalités mondiales, Lucas Chancel, dresse un tableau préoccupant des écarts de richesse sur la planète.

Publié le 07-12-2021 par Grégoire Normand

LA TRIBUNE - Quels sont les principaux enseignements de votre dernier rapport sur les inégalités mondiales?

LUCAS CHANCEL - L'une des grandes nouveautés est que nous avons beaucoup travaillé sur les inégalités de patrimoine. On a beaucoup parlé des inégalités de revenus et de l'inégale répartition des revenus au niveau mondial. Pour la première fois, nous avons une couverture mondiale du patrimoine. Il apparaît que le patrimoine est encore plus inégalitaire que les revenus à l'échelle mondiale. Les 10% les plus riches captent environ 76% du total des patrimoines, alors que les 50% les plus pauvres captent seulement 2% de ce patrimoine. Sur les revenus, les 10% captent 52% et les 50% du bas captent 8%. Il y a eu une croissance très inégalitaire du patrimoine mondial depuis 25 ans.

Vous consacrez un chapitre aux inégalités face au changement climatique. Pourquoi ces disparités sont-elles si essentielles à vos yeux?

Il existe des inégalités très importantes face au changement climatique. Les plus pauvres sont plus heurtés par le changement climatique. C'est à la fois vrai pour les pays pauvres et les plus pauvres au sein des pays riches. Les plus pauvres ont moins de ressources pour faire face aux aléas comme les inondations ou les incendies.

La deuxième inégalité est que les plus grands pollueurs sont les plus aisés. Les 10% les plus riches du monde représentent la moitié des émissions mondiales de CO2. Ce n'est pas seulement un problème entre pays riches et pays pauvres. Il y

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités