Le rachat de Fitbit par Google se précise

Le rachat de Fitbit par Google se précise

L'accord passé entre le fabricant de bracelets connectés et la filiale d'Alphabet avait poussé la Commission Européenne à se lancer dans une enquête approfondie avant de valider le rachat. De nouvelles concessions accordées par Google pourraient faire pencher la balance en sa faveur.

Publié le 30-09-2020 par Alexandra Nuiry

Annoncé en novembre 2019, le rachat de Fitbit par Google s'élèvera à 2,1 milliards de dollars. Mais, pour aboutir, il a encore besoin de l'aval des autorités. Le problème ? L'Union Européenne a soulevé des inquiétudes sur la protection de la vie privée des utilisateurs et de leurs données et la Commission a lancé une enquête.


D'ailleurs, celle-ci est entrée dans une seconde phase en août dernier, faisant passer la date limite pour fournir sa décision au 23 décembre. L'autorité a en effet rejeté la promesse de Google de ne pas utiliser les données générées par les appareils Fitbit à des fins publicitaires, jugée insuffisante. Autre inquiétude de l'autorité européenne : l'équilibre concurrentiel. Au mois d'août, Google s'engageait également à maintenir la connectivité et l'interopérabilité entre les appareils et les applis des différentes sociétés sur le marché.


Concessions


Une source anonyme de Reuters a indiqué que Google avait proposé de nouvelles concessions à la Commission Européenne, sur l'accumulation de données et de la publicité en ligne, mardi. Parmi elles, celle de bloquer l'accès de son activité de publicité aux données récoltées via Fitbit. Par ailleurs, Google a déclaré vouloir surveiller que cette limite soit bien appliquée. 


Quant à la concurrence, la filiale d'Alphabet a assuré que les sociétés tierces continueraient d'avoir accès aux données générées par les appareils, si les utilisateurs y consentent. Ces derniers pourront également, via une API, avoir recours à des applications tierces. Autant de concessions qui pourraient, selon la source de l'agence, jouer en la faveur de Google pour obtenir la validation de l'accord.

 

Les dernières actualités