Le PS et Les Républicains présentent leurs "nouveaux" programmes anti-Macron

Cambadelis + Baroin

Le PS et Les Républicains ont adopté leurs nouveaux programmes pour les législatives édulcorant, voire supprimant, les mesures les plus emblématiques de leurs deux candidats, les grands perdants de la présidentielle. Exit donc le revenu universel de Benoît Hamon et l’augmentation de deux points de TVA, chère à François Fillon.

Publié le 10-05-2017 par Jean-Christophe Chanut

Tenter de réparer la casse ou, à tout le moins, de limiter les dégâts. Au Parti socialiste comme chez Les Républicains (LR), on a décidé d'adopter la même tactique pour les élections législatives afin de se redonner des couleurs, après l'élection présidentielle qui a vu l'élimination des candidats des deux partis « de gouvernement » dès le premier tour. Les deux formations, qui connaissent de graves dissensions internes, ont donc respectivement décidé de mener la bataille des législatives avec des programmes « light » pour tenter de faire revenir au bercail les ouailles partis du côté d'Emmanuel Macron. Les points les plus saillants des programmes de la présidentielle, défendus par Benoît Hamon et François Fillon, ont donc tout simplement disparu...

Au PS, exit le revenu universel cher à Benoît Hamon

C'est surtout flagrant du côté du PS dont le candidat, avec 6,5% des voix, a fait le plus mauvais score pour un socialiste depuis la présidentielle de 1969. Le bureau national du PS s'est mis d'accord - non sans de grosses difficultés - sur un texte qui opère un grand nettoyage dans les propositions emblématiques défendues par Benoît Hamon jusqu'au 27 avril. Ainsi, exit la proposition emblématique d'instaurer un revenu universel d'existence qui en avait effrayé plus d'un par son coût et sa philosophie mais qui avait eu le mérite de poser le débat sur l'avenir du travail. Disparus également la « taxe robot », la sortie du diesel et celle du nucléaire à l'horizon 2050, la contribut

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités