Le PNF lance une information judiciaire sur Lagardère

Lagardère

Le parquet national financier vient d'ouvrir une information judiciaire sur le groupe de médias pour des soupçons d'achat de vote et d'abus de biens sociaux, à la suite à une plainte déposée par Amber Capital en février dernier. Pourtant, Lagardère et le fonds activiste ont signé la paix en échange d'une transformation radicale de la gouvernance du groupe.

Publié le 26-07-2021 par latribune.fr

Le parquet national financier (PNF) a ouvert en avril une information judiciaire pour des soupçons d'achat de vote, d'abus de biens sociaux, de comptes inexacts et d'information fausse ou trompeuse dans l'affaire qui a opposé le groupe Lagardère au fonds Amber Capital. L'ouverture de cette information judiciaire, révélée par Le Monde, a entraîné la nomination d'un juge d'instruction, à la suite d'une plainte déposée en février dernier par le fonds activiste.

Dans un communiqué publié samedi, le groupe Lagardère a contesté "tout achat de vote" et "toute infraction ou irrégularité mentionnée" par le quotidien du soir. Le groupe déplore également une violation du secret de l'instruction et souhaite engager une procédure judiciaire.

Fin avril, le groupe Lagardère avait pourtant trouvé un terrain d'entente avec ses principaux actionnaires Vincent Bolloré, Bernard Arnault, le fonds souverain du Qatar et Amber Capital sur la question de la gouvernance du groupe. Il avait par ailleurs signé un accord transactionnel avec Amber Capital mettant fin aux diverses procédures judiciaires qui les opposaient depuis des années.

Menacé de blocage, confronté aux difficultés de son groupe et devant faire face à une situation financière personnelle délicate, Arnaud Lagardère a été contraint de céder et d'abandonner le statut de la commandite qui lui permettait d'exercer un contrôle absolu sur le groupe, malgré une participation très minoritaire au capital. En échange, le dirigeant a obtenu un po

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités