Le petit lanceur italien Vega joue gros pour son retour en vol

VEGA vol 13 Arianespace

Le petit lanceur italien revient sur le pas de tir avec des modifications réalisées sur le dôme avant du moteur Zefiro 23. Un problème de design et de fabrication a été à l'origine de l'échec du vol VV15.

Publié le 18-06-2020 par Michel Cabirol

Article modifié le 18 juin à 9h36

Retour en vol dans la nuit de samedi à dimanche pour le lanceur italien Vega, près d'un an après avoir été cloué au sol par son premier échec. Initialement prévu dans la nuit de jeudi à vendredi, Arianespace a décidé mercredi soir de ne pas engager la phase finale des opérations de préparation du lancement, les conditions de vent en altitude au-dessus du Centre Spatial Guyanais étant défavorables. Un retour en vol n'est jamais très simple. Le juge de paix sera bien évidemment la réussite du lancement et, au-delà la qualité des paramètres du vol, qui répondront définitivement à toutes les questions auxquelles les ingénieurs du lanceur ont imaginé avant le tir. D'autant que la Commission d'enquête indépendante avait identifié une défaillance thermo-structurale dans le dôme avant du moteur Zefiro 23 (Z23) comme étant "la cause la plus probable de l'anomalie" du vol VV15 de Vega. Le suspense reste donc entier pour ce retour en vol, qui était initialement prévu au premier trimestre, même si les ingénieurs restent confiants.

Publié en septembre, le communiqué d'Arianespace sur "la cause la plus probable" de l'échec du vol VV15, n'expliquait pas en revanche pourquoi il y a eu cette défaillance thermo-structurale. Selon des sources concordantes, la défaillance dans le dôme avant du moteur de Vega est due à une combinaison de trois facteurs : le design de cette pièce, dont l'épaisseur a été, semble-t-il, trop optimisée, sa fabrication et, in fine, son

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités