Le maitre des horloges rattrapé par la Covid

Emmanuel macron s'est entretenu par telephone avec sophie petronin

Le couvre-feu décrété par le pouvoir pour tenter d'éradiquer la "deuxième vague" épidémique est un coup de massue pour l'économie au moment de son réveil. Le procès de l'impuissance publique, de l'échec de la politique de tests monte dans l'opinion à mesure que se restreignent nos libertés.

Publié le 17-10-2020 par Marc Endeweld

Un parfum de remake. Une nouvelle fois, le président Macron a pris les choses en main sur l'épidémie de Covid. Le chef de l'Etat se retrouve de nouveau aux avants-postes. Il a donc annoncé l'établissement d'un couvre-feu dans plusieurs grandes villes françaises et en Île-de-France. C'est pourtant une très mauvaise nouvelle pour l'économie française. Alors qu'une certaine confiance était revenue au cours de l'été, la reprise de l'épidémie à la vitesse V est un coup dur. Rappelons que l'Île-de-France représente à elle seule plus d'un tiers de la croissance française. Paris et sa région sont le moteur de l'économie hexagonale. Multiplier les restrictions sur ce périmètre, c'est comme mettre un bonnet de nuit à la France.

Face aux journalistes, Emmanuel Macron a tenu à rester souriant, multipliant les attentions aux uns et aux autres, ou les grandes analyses. Mais le président a également diffusé des messages de prévention qui auraient dû être délivrés depuis bien longtemps par les autorités publiques : il a par exemple demandé aux Français d'aérer le plus possible les endroits clos. Une injonction de bon sens qui aurait dû faire partie des messages de prévention à la télévision. Au Japon, ce message est relayé sans relâche depuis le début de l'année. Sauf qu'en France, l'idée que le virus se propage également par « aérosol » n'a jamais été prise au sérieux... et pour cause : l'Etat ne disposait pas des stocks de masques nécessaires pour un tel risque. Impossible donc dans ces co

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités