Le long de la vallée de la Seine, les logisticiens n'ont plus la cote et cherchent désespérément des hectares pour se développer

Logistique vallée de Seine

La chasse à l'hectare est ouverte le long de la Seine où la pression foncière s'accentue. Industriels, constructeurs de logements, logisticiens et défenseurs de la biodiversité se disputent l'espace en Normandie et dans l'Ouest francilien. A ce jeu de gagne terrain, l'entrepôt qui jouit d'une mauvaise image de marque sort rarement gagnant. Une situation préoccupante pour les acteurs de la logistique, en plein boom du commerce en ligne. Explications.

Publié le 18-05-2022 par Nathalie Jourdan avec César Armand

Une usine ou un parc logistique ? Le long de la vallée de Seine, où la pression foncière s'accentue, les entrepôts peinent de plus en plus à se ménager une place. Plusieurs projets d'installation ont vu la porte se fermer récemment.

Près du Havre, l'agglomération Caux Seine a tranché début avril en faveur de l'implantation d'une usine au détriment d'un entrepôt. La promesse de vente d'un terrain de 40 hectares, conclue quelques années auparavant avec le promoteur Panhard qui projetait d'y construire 160.000 m2 d'entrepôts, a été déclarée caduque au profit de l'usine de recyclage de plastique de l'américain Eastman. « Panhard n'est pas très content mais j'assume ce choix qui sera plus créateur de richesses pour le tissu de PME du territoire », a argumenté la présidente de l'agglo, Virginie Carolo.

Lire aussi 8 mnÀ Rennes, l'explosion du e-commerce sature le marché immobilier des entrepôts


Entrepôts, ma non troppo

A Rouen, les autorités portuaires, elles aussi, ont arbitré au profit de l'industrie lorsqu'il s'est agi d'attribuer une vaste friche en bord de Seine laissée libre par Renault. Au terme d'un appel à manifestation d'intérêt, le projet d'usine du sucrier émirati AKS a ainsi été préféré à cinq propositions logistiques concurrentes. « Il conforte la dynamique de réindustrialisation du territoire soutenue par l'Etat, la Métropole Rouen Normandie et la Région Normandie », ont justifié les autorités portuaires auprès des recalés.

Autre cas de figure à quelques dizaines de

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités