Le Crédit Mutuel soupçonné d'évasion fiscale

Le Crédit Mutuel soupçonné dévasion fiscale

Le fameux documentaire de Canal+ déprogrammé par Vincent Bolloré met en évidence l'existence dune filière d'évasion fiscale au sein du Crédit Mutuel.

Publié le 28-09-2015 par Emilie Huberth

Système d'évasion fiscale

 

L'émission Pièces à Conviction sur France 3 diffusera le 7 octobre le documentaire qui avait été censuré sur Canal+ par Vincent Bolloré lui-même, et l'on en connaît maintenant les grandes lignes. Il s'agissait d'une enquête sur le crédit Mutuel, intitulée "Evasion fiscale, une affaire française", et qui mettait en lumière, à travers des témoignages d'anciens salariés de la banque mutualiste, l'existence d'un système perfectionné mais artisanal permettant aux clients français du Crédit Mutuel-CIC de soustraire à l'administration fiscale une partie de leurs capitaux et les hébergeant dans sa filiale suisse, la banque Pasche.

La procédure consistait à faire transiter par un appartement parisien des mallettes remplies d'argent liquide, qui étaient ensuite enregistrées dans les écritures bancaires d'une agence du CIC, avant d'être créditées dans les comptes de la banque Pasche. Par la suite, ces fonds étaient réaffectés par la banque suisse à leurs propriétaires.

 

 

Le Crédit Mutuel se défend

 

Si Vincent Bolloré avait apparemment tenu à ce que ce documentaire ne soit pas diffusé sur Canal+, c'est en raison des liens étroits qui l'unissent à Michel Lucas, le patron du Crédit Mutuel CIC. L'une des séquences les plus étonnantes du documentaire montre comment ils ont réussi facilement à rentrer en contact avec un chargé de clientèle à Genève pour transférer de l'argent dans un paradis fiscal, en se faisant passer pour un particulier surnommé Albert Camus.

De son côté, le Crédit Mutuel, interrogé par l'AFP, s'est vigoureusement défendu de ces accusations et a opposé un démenti formel à ce qu'il considère comme des accusations diffamatoires : « En tout état de cause, nous démentons formellement l'existence d'un circuit d'évasion fiscale organisé par notre groupe, tel qu'évoqué par certaines allégations diffamatoires relayées par les médias, étant rappelé que notre groupe a toujours respecté scrupuleusement la réglementation en vigueur tant en France qu'à l'étranger ». 

Les dernières actualités