Le conseiller de Trump à la Sécurité nationale démissionne

Demission de flynn, conseiller de trump a la securite nationale

La presse avait révélé que l'actuel conseiller à la Sécurité nationale, alors qu'il n'était pas encore en poste, avait rencontré l'ambassadeur russe pour l'assurer que les sanctions de l'administration Obama seraient minorées une fois Donald Trump élu.

Publié le 14-02-2017 par latribune.fr

Accusé de contacts potentiellement illégaux avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, le conseiller du président américain Donald Trump à la sécurité nationale, Michael Flynn, a démissionné, a annoncé lundi un responsable de la Maison Blanche. Il était en poste depuis 24 jours.

Ancien général, Michael Flynn était au centre d'une controverse révélée par le Washington Post : alors que Barack Obama était encore en poste, Flynn avait rencontré Serguei Kislyak l'ambassadeur russe aux Etats-Unis pour évoquer une minoration des sanctions émises par l'administration Obama alors qu'il n'avait encore aucune fonction officielle, ce que proscrit la législation américaine.

Colère du vice-président Mike Pence

Il est en outre accusé de mensonges à l'administration de Donald Trump : en effet, il avait déclaré à la presse ne pas avoir évoqué la question des sanctions, avant de revenir sur ses déclarations et avoué avoir menti, ce qui avait provoqué la colère du vice-président, Mike Pence, qui l'avait défendu devant les journalistes.

"Malheureusement, et en raison du rythme rapide des événements, j'ai par mégarde livré des informations incomplètes au vice-président et à d'autres, sur mes entretiens téléphoniques avec l'ambassadeur russe", a écrit Michael Flynn dans sa lettre de démission. "J'ai présenté des excuses sincères au président et au vice-président qui les ont acceptées."

Le général Keith Kellog, secrétaire général du Conseil de sécurité nationale, remplacera Michael Flynn le temps qu

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités