Le ciel chinois s'assombrit pour les investisseurs

evergrande

Le conglomérat immobilier Evergrande dévisse à nouveau en Bourse. Ses difficultés financières ne sont pas nouvelles mais elles s'inscrivent désormais dans un contexte de défiance des investisseurs pour les titres chinois et d'une pression plus forte des autorités sur les entreprises chinoises cotées.

Publié le 24-08-2021 par Eric Benhamou

Les conglomérats privés chinois sont à la peine. Evergrande, l'un des plus importants du pays, a dévissé en Bourse lundi de plus de 10 % à Hong Kong alors que les investisseurs sont de plus en plus inquiets de sa situation financière. La valorisation du groupe a ainsi fondu de plus de 70% sur un an et les obligations d'Evergrande affiche une décote d'un tiers sur le marché de la dette, voire près de la moitié sur les maturités à quatre ans. Ce géant de l'immobilier, également présent dans de nombreux secteurs (tourisme, santé, assurance, numérique), a multiplié ces dernières années les acquisitions par endettement et doit faire face à quelque 330 milliards de dollars d'engagements.

Une éventuelle faillite aurait de lourdes conséquences sur l'économie chinoise, notamment dans le secteur de la construction et de l'immobilier. Le groupe emploie 200.000 personnes mais il génère quelque 3,8 millions emplois indirects en Chine, selon l'agence AFP.

Les autorités chinoises avaient publiquement enjoint les responsables du groupe à régler au plus vite la question de la dette. Ce qui est une démarche relativement inhabituelle en Chine sur la bonne marche des entreprises. Le PDG du groupe, Xu Jiayin, cinquième fortune du pays, a d'ailleurs été relevé de ses fonction opérationnelles, ne conservant que sa casquette de président.

Des discussions seraient en cours pour céder certains actifs du groupe à des investisseurs pour alléger le fardeau de la dette. Ce serait notamment le cas avec le

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités