La technologie française tout près d'écouter battre le coeur de Mars

Mission martienne  NASA InSight CNES Sodern

Embarqué à bord de la mission martienne de la NASA, InSight, le sismomètre français va analyser l'activité sismique de Mars. Ce qui permettra de mieux comprendre la structure interne de la planète rouge.

Publié le 20-04-2018 par Michel Cabirol

Les Terriens n'ont jamais été aussi près d'entendre "battre le coeur" de Mars pour en découvrir quelques uns de ses mystères... grâce à la technologie française. A bord de la mission américaine InSight (INterior exploration using Seismic Investigations Geodesy and Heat Transport), qui doit décoller le 5 mai de la base aérienne de Vanderberg en Californie, le sismomètre SEIS (Seismic experiment for interior structure) va analyser, peu de temps après l'atterrissage d'InSight le 26 novembre sur Mars, les séismes, les impacts météoritiques ainsi que l'effet de marée produit par Phobos, pour savoir ce que cache l'intérieur de la planète rouge. Selon le CNES, le maître d'oeuvre du sismomètre, SEIS est "l'instrument central de la mission" d'InSight.

"Nous savons que Mars a une croûte, un manteau et un noyau dont nous avons de très fortes raisons de penser qu'il est liquide, a expliqué Philippe Logonné, patron de l'équipe planétologie et sciences spatiales de l'Institut physique du Globe de Paris (IPGP), responsable scientifique de SEIS et concepteur des capteurs à large bande de fréquence (VBB) qui sont le coeur du programme. Mais une fois qu'on a exprimé cela, on a à peu près tout dit de nos connaissances sur la structure interne de la planète Mars".

Pour le président du CNES Jean-Yves Le Gall, le programme SEIS, qui a coûté 100 millions d'euros, est "la carte de visite de ce que sait faire de mieux la France dans le spatial". La réalisation de cet instrument a été confié à la PME f

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités