La santé à l'heure du sursaut (2/5) : le parcours du combattant de l'innovation médicale

médicament, pillules, tablettes, capsules, gélules, pharmacie,

Épisode 2 : Manque de fond pour se développer, double peine de la bureaucratie hôpital et santé et difficile modèle économique au pays de la maîtrise des dépenses de santé, un médicament innovant a bien du mal à arriver sur le marché en France. Principe de précaution suite aux affaires qui ont fait du mal, comme le Mediator ? Pas seulement : c'est aussi une culture du risque qui a disparu au pays de Pasteur.

Publié le 26-07-2021 par Florence Pinaud

Si les crédits de la recherche fondamentale ont fondu, le développement d'un traitement à partir d'une découverte n'est pas non plus favorisé en France. Depuis quinze ans, le parcours cumule quatre embûches. Primo, les financements. Si les fonds d'amorçage sont souvent apportés par la BPI, le développement d'une molécule nécessite de gros budgets pour passer en essais cliniques, budgets que les fonds publics ne sont pas prêts à assumer.

Secundo, le modèle économique. Celui-ci est toujours difficile à élaborer : qui va payer quand tout ce qui concerne la santé doit être partiellement ou totalement pris en charge par l'Assurance maladie ?

Tertio, la valorisation. Comment valoriser son invention dans un pays où la Santé finit par être considérée comme un gouffre financier qu'il faut maîtriser ? Quarto, la bureaucratie. Le paysage économique du secteur n'a toujours pas réussi à se simplifier : la médecine de ville accuse les Autorités de Santé de privilégier l'hôpital, ce dernier a fini par être dirigé par des bureaucrates, les instances sanitaires s'ajoutent allègrement les unes aux autres sans harmoniser leurs pratiques...

Bref, le parcours du médicament ressemble à un labyrinthe. Tous ces handicaps ont fait de la France un marché peu attractif sur lequel les grands labos n'ont plus très envie d'investir. Résultat : 95% des nouveaux traitements issus des biotechnologies viennent de Suisse, d'Allemagne, d'Angleterre, des États-Unis ou d'Asie, mais certainement pas de notre pays.

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités