La pédagogie, solution miracle de la Banque de France

Banque de France, Francois Villeroy de Galhau,

Pour permettre au gouvernement de mener à bien les réformes, le gouverneur de la Banque de France recommande au président de la République de porter le fer sur la pédagogie.

Publié le 18-05-2016 par Fabien Piliu

Bête comme chou ! Dans sa traditionnelle Lettre au président de la République, qui accompagne le rapport annuel de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la banque centrale a eu le conseil suivant : faire de la pédagogie. " Réformer notre pays n'est pas une tâche aisée. Il y a à l'évidence une pédagogie indispensable pour convaincre que cette nécessité peut se transformer en action ". Il fallait y penser...

Avec cette idée, le gouvernement tient assurément la martingale pour apaiser les débats liés à la loi El-Khomri et à son passage en force via l'article 49.3 de la constitution.

Des réformes structurelles à mener

Pour le reste de la lettre adressée à François Hollande, le gouverneur de la Banque de France est resté plus consensuel. S'inspirant des dizaines de rapports déjà publiés sur le thème de la compétitivité, François Villeroy de Galhau invite l'exécutif à " amplifier les réformes structurelles " afin de " retrouver une croissance économique plus forte et créatrice d'emplois ".

Quelle est sa méthode ? Le gouverneur de la Banque de France demande au gouvernement d'agir sur quatre axes, axes déjà identifiés par l'OCDE, la Commission européenne ou la Cour des Comptes, c'est-à-dire : les entreprises, l'emploi, l'éducation et l'Etat. Soit les "quatre E". Quand la Banque de France fait du marketing...

Pour soutenir le développement des entreprises, François Villeroy de Galhau recommande de lutter contre les " rigidités sur les marchés des biens et

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités