« La France est devenue la porte-parole des constructeurs automobiles à Bruxelles » (Karima Delli)

Karima Delli, EELV, Europe Écologie Les Verts, députée européenne, Parlement,

ENTRETIEN. La député européenne, membre d'Europe Ecologie Les Verts, juge les propositions d'Emmanuel Macron pour l'automobile française de 2030 en contradiction avec les objectifs européens en matière de décarbonation. Celle qui préside également la Commission Transport du Parlement européen estime qu'en défendant les moteurs hybrides que la Commission européenne veut interdire dès 2030, le gouvernement français retarde la transition industrielle de l'automobile française et fait donc peser une menace sur l'emploi.

Publié le 15-10-2021 par Propos recueillis par Nabil Bourassi

LA TRIBUNE - Les constructeurs automobiles ont investi énormément d'argent dans des stratégies d'électrification avec des mesures spectaculaires comme la transformation de marque dans des gammes exclusivement électriques. Considérez-vous que la bascule des industriels est désormais acquise, conformément à ce que vous défendez depuis de nombreuses années ?

KARIMA DELLI - Aller sur l'électrique, c'est bien, mais il ne suffit pas de dire "on bascule dans l'électrique comme ça". Ce n'est pas suffisant. Il faut d'une part mettre en place une transition qui soit juste pour tout le monde et prendre en compte les conséquences sociales de cette transition. Il s'agit de relocaliser et d'accompagner les salariés dans cette transformation, notamment à travers des programmes de formation vers des nouveaux métiers. Il faut une feuille de route avec une perspective sociale. J'observe que les plans de relance qui ont été accordés aux constructeurs automobiles, sans aucune conditionnalité, n'ont pas empêché des fermetures d'usines. Et d'autre part, la voiture électrique n'est pas la solution miracle à tous les problèmes de la mobilité.

Les constructeurs vous rétorqueront que le rythme imposé par la réglementation européenne, que vous défendez, va inéluctablement conduire à des fermetures d'usines... En France, la PFA a évoqué le chiffre de 50 à 90.000 pertes d'emplois.

Je me réjouis que la Commission européenne tire enfin les leçons du dieselgate, et des conséquences de la grande maladie du X

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités