La Chine commande 300 avions à Airbus

La Chine commande 300 avions à Airbus

C'était une commande attendue. Lors de sa visite officielle en France, le président chinois Xi Jinping a annoncé la commande de 300 avions à Airbus pour un montant de 31,8 milliards d'euros.

Publié le 27-03-2019 par Esther Buitekant

L'un des plus gros contrats jamais signés par Airbus


La rumeur courait depuis plusieurs mois mais CASC (China Aviation Supplies Holding Company) a attendu la visite officielle du président chinois pour la confirmer lundi 25 mars. L'entreprise étatique chinoise a annoncé la signature avec Airbus d'un contrat pour la commande de 290 Airbus de la gamme A320 et 10 de la gamme A350, soit beaucoup plus que les 184 airbus A320 annoncés lors d'un préaccord en janvier 2018. Avant remise, dont on ignore le montant, cette commande s'élève à 31,8 milliards d'euros, soit l'un des plus gros contrats signés par l'avionneur européen. Le président français Emmanuel Macron s'est félicité de cette commande lors d'une cérémonie à l'Elysée : « La conclusion d'un grand contrat pour Airbus est une avancée importante et un excellent signal (...) de la force des échanges. » Les avions seront construits soit en France, « soit en Chine, dans la chaîne d'assemblage de Tianjin » a précisé Guillaume Gaury, le président d'Airbus Commercial Aircraft.


Une décision diplomatique


Cette commande intervient dans un contexte de grande difficulté pour Boeing le concurrent d'Airbus. L'avionneur américain fait actuellement face au maintien au sol de ses 737 Max suite aux deux crashs meurtriers impliquant son avion. La Chine avait été le premier pays à prendre la décision de clouer au sol le gros porteur de Boeing et l'agence financière Bloomberg News a révélé que la Chine pourrait désormais exclure les commandes de cet avion d'un éventuel contrat avec les États-Unis. Le Boeing 737 Max était jusque là intégré à une liste de produits que la Chine envisageait d'importer dans des quantités importantes pour réduire son excédent commercial avec les États-Unis. La Chine, deuxième marché aéronautique mondial, est un enjeu de taille pour Airbus et Boeing et il semble bien que les déboires de l'américain profitent aujourd'hui à l'avionneur européen.

Les dernières actualités