La 5G menacée par le coronavirus ?

Yves Gassot

OPINION. Aux yeux d'Yves Gassot, ancien directeur général du think tank Idate DigiWorld, le déploiement de la 5G, pilier de l'innovation numérique de demain, ne doit pas être oublié une fois l'épidémie passée.

Publié le 28-04-2020 par Yves Gassot

Tout le monde parait s'entendre pour souligner que lorsque nous serons sortis de la pandémie, le cours des choses ne devra pas repartir comme avant. Certains n'hésitent pas à remettre en cause le sens du déploiement de la 5G. Il est peu probable que la fake-news rendant les ondes de la 5G responsables de la création et propagation du Covid-19 ait trompé beaucoup de monde, même si elle a coïncidé avec la destruction répétée d'antennes 5G à Londres. Plus sérieusement, on trouve dans les opposants ceux qui craignent les conséquences de cette technologie pour leur santé, bien qu'aucune étude n'ait conclu sur ces dangers (cf. le tout récent rapport de la Commission internationale de protection contre les rayonnements non-ionisants  (ICNIRP)). C'est à ce titre que plusieurs cantons suisses viennent de voter un moratoire pour suspendre le déploiement de la 5G. D'autres voient dans la 5G un vecteur efficace pour consommer toujours plus d'énergie. Il faudra certainement un travail sérieux de dialogues et d'explication sur ces sujets.

La 5G, plus de bits d'information pour moins d'énergie

Précisons sur la question de l'énergie, qui parait avoir retenu l'attention des membres de la Convention nationale pour le climat, que si les premières stations 5G peuvent consommer effectivement plus que les 4G, les progrès des antennes, par focalisation des émetteurs (antennes dites massivement MIMO), par l'intégration de l'électronique, par des dispositifs de mise en veille, devraient très rapideme

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités