L'interventionnisme de Pékin fait trembler les valeurs chinoises

La chine se prepare a l'arrivee du typhon in-fa

Avec un art consommé de souffler le chaud et le froid, les autorités chinoises ont fait perdre quelque 1.500 milliards de dollars de capitalisation sur les Bourses chinoises depuis jeudi dernier. Après la mise au pas du secteur de la Tech, Pékin semble vouloir s'attaquer aux puissants groupes chinois cotés spécialisés dans l'éducation. Après un vent de panique sur les valeurs chinoises depuis lundi, un calme précaire est revenu sur les marchés.

Publié le 29-07-2021 par Eric Benhamou

La Chine est un pays dirigé par le Parti communiste chinois, pour qui l'intérêt collectif prime sur l'intérêt individuel (et donc des actionnaires). Les investisseurs occidentaux, à l'aune de l'ouverture du marché chinois et de taux de croissance hors normes, ont eu tendance à l'oublier, même s'ils ont toujours appliqué une décote politique aux valeurs chinoises. Le gouvernement chinois, procède cependant, par touches successives, à un sévère rappel à l'ordre.

Lundi dernier, les actions chinoises ont sérieusement dévissé. Après la mise au pas du secteur de la Tech, c'est le puissant secteur de l'éducation qui a entraîné un vent de panique sur les places chinoises, mais également à Wall Street. Le week-end précédent, les autorités chinoises ont en effet déclaré qu'elles entendaient revoir en profondeur le modèle économique des groupes privés spécialisés dans l'éducation, qui ont prospéré ces dernières années. Selon la réforme envisagée, les entreprises privées dans l'éducation n'auront plus le droit de faire des bénéfices, de lever des capitaux ou de s'introduire en Bourse.

1.500 milliards de dollars partis en fumée

Du coup, des poids lourds du secteur, mais également de la cote, ont rapidement chuté sur les marchés, sans qu'aucune contrepartie ne vienne se porter acquéreur de ces valeurs devenues décotées. Ainsi, New Oriental Education & Technology a perdu près de la moitié de sa valeur et Koolearn plus d'un tiers. Au total, selon les données compilées par l'agence Bloomberg,

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités