L'inflation va-t-elle durer ou pas? Conflit au sein de la BCE entre "faucons" et "colombes"

Euro

Certains membres du Conseil des gouverneurs ont estimé qu'un "scénario d'inflation 'plus élevée pendant plus longtemps' ne pouvait être exclu", souligne leur dernier compte-rendu de réunion. Un discours qui contraste avec le narratif de l'institution selon lequel la hausse actuelle devrait être temporaire.

Publié le 21-01-2022 par Jérôme Cristiani

Que se passe-t-il à la BCE ? Sur l'inflation, la position de la présidente de la BCE Christine Lagarde semble bien différente de celle publiée ce jeudi par le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), organe de décision suprême de l'institution - qu'elle dirige, donc -, qui fixe les taux d'intérêt et conduit la politique monétaire.

Pour mémoire, ce Conseil des gouverneurs est composé des six membres du directoire de la BCE, dont Christine Lagarde, et des gouverneurs des dix-neuf banques centrales nationales des pays de la zone euro.

Ainsi, ce jeudi, on voit d'abord Christine Lagarde assurer que l'inflation va baisser rapidement. Elle était l'invitée de France Inter ce matin, et à la question qui lui était posée d'emblée, sur l'inflation ("Est-ce que les prix vont continuer à augmenter dans les prochaines semaines, les prochains mois?", lui demandait bille en tête Nicolas Demorand): elle assurait, après un long détour pédagogique sur les causes de cette flambée des prix, que l'inflation ne durerait pas:

"Nous [la BCE], nous considérons que, pendant l'année 2022, ça va se stabiliser et baisser graduellement au cours de l'année 2022. Ça va baisser moins que ce que les économistes, tous les économistes, avaient envisagé il y un an, mais ça va baisser", a-t-elle affirmé ce matin sur France Inter. "Sans doute à 3,2% sur l'ensemble de l'année [contre 5% en moyenne sur la zone euro en 2021, Ndlr]."

'Lire : Réforme des critères de Maastricht sur les déficits pub

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités