Innovation : le fonds lancé par Florence Parly devra faire ses preuves pour convaincre

L'armee francaise a tue le chef militaire d'al qaida au mali, dit parly

Florence Parly a signé la lettre d'intention de création d'un nouveau fonds, le Fonds innovation défense (FID). Il pourrait être doté jusqu'à 400 millions d'euros, dont 200 millions financés par le ministère des Armées, via les études amont.

Publié le 05-12-2020 par Michel Cabirol

Le fameux fonds annoncé depuis plusieurs mois par le ministère des Armées a été lancé vendredi matin par Florence Parly, qui a signé la lettre d'intention de création du Fonds innovation défense (FID), dont le nom de code était jusqu'ici Definnov. A côté de Definvest, qui prend des participations au capital de start-ups et PME, dont le savoir-faire ou les développements sont stratégiques pour la défense, ce nouveau fonds s'étend sur une durée de six ans.

Un nouveau fonds

Opéré par Bpifrance, il doit prendre des participations dans des entreprises innovantes en phase de croissance, que ce soit des start-ups, des PME ou encore des entreprises de taille intermédiaire (ETI) développant des technologies duales et transverses et intéressant le monde de la défense comme l'énergie, le quantique, les technologies de l'information dont l'intelligence artificielle, l'électronique et les composants, les matériaux, la santé et l'humain.

Selon le ministère, le FID s'inscrit bien dans une stratégie globale de développement de l'innovation et s'articule avec les dispositifs de soutien à l'innovation. Et même au-delà d'ailleurs. Il s'articule dans son organisation avec le volet "French tech souveraineté" du Programme d'investissements d'avenir (PIA). Doté de 150 millions d'euros, ce fonds vise à défendre les start-up françaises fragilisées par la crise de l'appétit de prédateurs étrangers.

Jusqu'à 400 millions d'euros

Le ministère des Armées participera à hauteur de 200 millions d'euros dans

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités