Il n'y a plus que 3 banques françaises d'importance systémique mondiale

Mark Carney FSB Bank of England

Le Conseil de stabilité financière a sorti le groupe BPCE (Banques Populaires Caisses d'Epargne) de sa liste des établissements "too-big-to-fail" et reclassé BNP Paribas dans une catégorie qui nécessite un matelas de capitaux propres supplémentaires moindre.

Publié le 21-11-2017 par Delphine Cuny

Il n'y a plus quatre mais trois banques françaises d'importance systémique mondiale selon le Conseil de stabilité financière (FSB), instance internationale qui coordonne les régulateurs financiers au sein du G20. En concertation avec le Comité de Bâle, le FSB a publié ce mardi la liste mise à jour des établissements "too-big-to-fail" ("trop grosses pour faire faillite"), faisant peser une menace sur l'ensemble du système financier mondial en cas de faillite ou de crise majeure. Cette liste comprend toujours 30 banques "G-SIB" selon le sigle anglais, mais le groupe français BPCE (Banques Populaires Caisses d'Epargne) en est sorti, remplacé par Royal Bank of Canada, dans la catégorie la moins risquée.

« Ces changements de répartition dans les catégories reflètent les effets conjugués de l'évolution de l'activité sous-jacente et du jugement du superviseur», observe le FSB dans son communiqué.

Banques systémiques G-SIB FSB 2017

[Liste des banques d'importance systémique mondiale. Crédits : FSB]

Charge allégée

L'ordre a aussi été un peu chamboulé : le géant JP Morgan Chase est désormais la seule banque dans la catégorie la plus haute (la classe supérieure est restée vide), celle qui lui impose de se constituer un matelas de capitaux propres supplémentaire de 2,5%, en plus du minimum requis pour toutes les autres. L'américaine Citigroup est redescendue d'un cran (elle y était montée l'an dernier) et a rejoint Bank of America, Deustche Bank et HSBC dans la catégorie des banques devant renforcer leurs fonds propre

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités