Gutenberg 1 - 0 Le livre numérique

livres

CHRONIQUE DU "CONTRARIAN" OPTIMISTE. En 2021, le marché du livre imprimé a bien progressé en France mais aussi aux Etats-Unis. Loin des prédictions qui, il y a deux décennies, annonçaient sa disparition, il compte sous sa forme matérielle parmi les biens essentiels.

Publié le 29-01-2022 par Robert Jules

Le marché du livre en France se porte de mieux en mieux. Il a progressé de 12,5% en 2021 en valeur par rapport à 2020 et de 7,4% par rapport à 2019, selon les chiffres communiqués par Livres Hebdo, issus d'une étude du cabinet Xerfi/Spécific. Le magazine rappelle que sur les quinze dernières années, le marché évoluait entre -2% et +2%.

Cette belle santé a surtout profité aux petites et moyennes librairies qui affichent une croissance de 17,5% et aux librairies plus importantes, concentrées dans les grandes villes, qui ont elles enregistré aussi une belle progression (+14,9%).

Si la BD se taille la part du lion (34%) - le nouvel Astérix s'étant vendu à 1,5 million d'exemplaires ! -, la littérature progresse aussi (+12%) ainsi que les essais (+13%).

Aux Etats-Unis, même tendance

La France n'est pas une exception. Aux Etats-Unis, les ventes de livres sont également en hausse, de 8,9% en 2021 par rapport à 2020, année qui avait également affiché une progression, de 8,2% par rapport à 2019.

Si la période de confinement a eu une influence sur un marché qui a bénéficié aux librairies dès qu'elles ont pu rouvrir - rappelons-nous le débat sur la nécessité de considérer le livre comme un bien essentiel -, le phénomène montre que contrairement aux projections faites à l'époque de l'apparition du livre numérique, le livre physique n'a non seulement pas disparu, mais il domine largement. En réalité, l'engouement pour le livre numérique a connu un pic de ventes en 2014 qui ont depuis reflu

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités