Guerre en Ukraine : l'Otan envoie cinq systèmes de défense antiaérienne, après des mois d'attente

Le president americain joe biden prononce un discours lors d'un evenement marquant le 75e anniversaire de l'otan a washington

Dans une déclaration commune, ce mercredi, plusieurs pays de l'Otan, dont les Etats-Unis, ont confirmé l'envoi d'un total de cinq de ces systèmes. Une annonce saluée par Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien appelle néanmoins l'Alliance à en faire davantage pour aider Kiev à repousser l'armée russe.

Publié le 10-07-2024 par latribune.fr

Après des mois d'attente, mardi, lors de l'ouverture du Sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) organisé à Washington, plusieurs pays membres ont confirmé l'envoi d'un total de cinq systèmes de défense antiaérienne à l'Ukraine.

Parmi ces systèmes de missiles sol-air, quatre sont des batteries Patriot de conception américaine. Ceux-ci sont particulièrement efficaces pour intercepter les missiles balistiques russes. Le cinquième système de défense antiaérienne annoncé mardi est une batterie de SAMP/T, des systèmes de missiles de fabrication franco-italienne, que l'Italie avait déjà dit être prête à livrer.

Seule une batterie Patriot, donnée par les Etats-Unis, représente une nouveauté par rapport à ce que Kiev s'est vu promettre au cours des dernières semaines, après des appels répétés de son président Volodymyr Zelensky. Les Alliés se sont également engagés à fournir d'autres Patriot ou systèmes équivalents « cette année », et des « dizaines » de systèmes tactiques de défense antiaérienne, « dans les prochains mois ».

Lire aussiFrance : pourquoi l'effort de guerre pour l'Ukraine se fracasse devant les réalités économiques

Les Etats-Unis vont également reprogrammer la livraison de batteries de missiles, afin que Kiev puisse disposer de « centaines d'intercepteurs sol-air supplémentaires tout au long de l'année prochaine », selon un communiqué commun des Etats-Unis, des Pays-Bas, de la Roumanie, de l'Allemagne, de l'Italie et de l'Ukraine.

« La Russie ne

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités