Google et Meta accusés de pratiques anticoncurrentielles

Google et Meta accusés de pratiques anticoncurrentielles

Aux États-Unis, les groupes Meta et Google sont accusés de pratiques anticoncurrentielles par plusieurs États.

Publié le 17-01-2022 par Nolwenn Guengant

Meta et Google ont-ils passé un accord anticoncurrentiel illégal en 2018 ? C'est en tout cas ce dont plusieurs États américains accusent les deux GAFA. Une version actualisée des poursuites engagées en décembre 2020 contre la firme de Mountain View pour abus de position dominante dans le secteur de la publicité en ligne a été déposée dans un tribunal de New York.


Meta et Google se défendent


Les deux groupes auraient ainsi tenté d'éliminer la concurrence en manipulant le système de ventes aux enchères publicitaires. Et ce sont les haut-placés des deux groupes - dont Sundar Pichai (Google) et Sheryl Sandberg (Meta) - qui sont directement visés par les accusations. « Ces négociations ont débouché, en septembre 2018, sur un accord entre Google et Facebook signé par Philipp Schindler, vice-président et directeur des ventes et opérations de la branche publicité de Google, et Mme [nom barré], directrice des opérations et membre du conseil d'administration de Facebook [...]. Le directeur général de Google, Sundar Pichai, a aussi personnellement approuvé les termes de l'accord » peut-on lire dans les documents déposés par les États américains. Un e-mail de Sheryl Sandberg adressé à Mark Zuckerberg accompagne la plainte. Un porte-parole de Meta a réagi à cette affaire en expliquant qu'avec ce type de partenariats, tout le monde est gagnant. Google, de son côté, estime que la plainte est sans fondement et compte de nombreuses inexactitudes.

 

Les dernières actualités