Goalkeeper de Thales réussit ses essais

Goalkeeper de Thales réussit ses essais

Goalkeeper, le système d'autodéfense à très courte portée construit par Thales, a passé avec succès les tests en mer sur des bâtiments de la marine néerlandaise.

Publié le 20-03-2018 par Bertrand Dampierre

Un succès de plus

 

Le groupe français spécialisé dans l'électronique de défense a annoncé ce matin dans un communiqué de presse la réussite des tests d'acceptation à la mer de son système Goalkeeper destiné à équiper la flotte de la marine de guerre néerlandaise. Même si Goalkeeper n'en est pas à ses débuts mais a déjà fait ses preuves à de nombreuses reprises, ce genre de tests in situ, en conditions réelles et sur les navires destinés à en être équipés est toujours un moment important.

Grâce à cette réussite, la marine néerlandaise deviendra donc la 64e marine nationale à être équipée de ce système d'autodéfense à très courte portée, comme le sont déjà celles de nombreux pays européens, asiatiques ou du Moyen-Orient.


Des tests indispensables

 

Ce type de tests est effectué à la mise en place du système, mais aussi chaque fois que l'on procède à une modernisation de Goalkeeper. C'est ce qu'a expliqué le groupe Thales dans son communiqué de presse : « les programmes de modernisation (Upkeep Modification) permettent au système Goalkeeper de bénéficier à tout moment des meilleures capacités opérationnelles, répondant ainsi aux objectifs affichés par la marine des Pays-Bas, soucieuse d'assurer une protection optimale de ses équipages et de ses navires lors des déploiements opérationnels », a ainsi précisé le groupe.


Prévoir toutes les éventualités

 

Ces essais ont donc permis de tester le système conçu, fabriqué et installé par Thales face à des attaques émanant de drones de différentes sortes et adoptant des trajectoires très diversifiées, de façon à tester ses réactions dans tous les cas de figures possibles : « les essais réalisés avec différentes cibles aériennes ont permis de tester les capacités de détection, de poursuite et d'élimination de cibles aériennes Banshee et de drones à réaction, avec des trajectoires de vol rectilignes et louvoyantes en approche. La même procédure a été mise en oeuvre pour les objectifs de surface, avec des drones Sprite II de QinetiQ », a précisé le groupe français d'électronique de défense.

Les dernières actualités