Futurewei pourrait quitter les Etats-Unis

Futurewei pourrait quitter les Etats-Unis

Dans un entretien accordé au Globe and Mail, Ren Zhengfei, PDG de Huawei, a évoqué le déménagement de Futurewei et l'ouverture d'usines en Europe. Le constructeur continue d'affiner sa stratégie pour dépasser le blocage américain.

Publié le 04-12-2019 par Alexandra Nuiry

Le centre de recherche de Huawei, installé depuis 2001 aux États-Unis, va être déménagé aux Canada. Interdite de contact avec les employés de Futurewei, la société a choisi d'investir dans le pays en y augmentant ses rangs de 300 salariés. En parallèle, elle a réduit sa main d'oeuvre américaine à 250 personnes. 


Ren Zhengfei a également évoqué au journal canadien un projet d'usines automatisées en Europe, destinées à produire leur équipement 5G. La manoeuvre leur permettrait de développer des relations de confiance sur le continent, malgré des coûts de production plus importants.


Huawei au centre d'interrogations 


Huawei souhaiterait en effet voir dégonfler les débats quant aux risques d'espionnage pour le compte de la Chine à travers son matériel 5G. La semaine dernière, le Président français Emmanuel Macron déclarait qu'il n'interdirait pas d'industriel sur les réseaux 5G nationaux. La Secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher a par ailleurs précisé que la France n'emboîterait pas le pas aux Etats-Unis concernant le blocage du constructeur. Au Canada, le gouvernement étudie encore le cas de Huawei. 


60 contrats 5G


Dirigée en France par Weilang Shi, la société s'attend à pouvoir se passer complètement de pièces américaines d'ici à la fin de l'année 2020. Du côté des contrats pour la 5G, la société en dénombrait soixante en octobre dernier. Quant à son chiffre-d'affaires, il profitait au troisième trimestre d'une augmentation annuelle de 24,4 %.

Les dernières actualités