France 4... Fermera, fermera pas ?

France 4... Fermera, fermera pas ?

Sa fermeture a été décidée il y a trois ans, mais après avoir obtenu un sursis grâce à un regain d'audience durant le confinement, la chaine publique bénéficie maintenant de l'appui de sénateurs qui montent au créneau pour la sauver.

Publié le 10-05-2021 par Valérie Macquet

Une fermeture entérinée à l'été 2018


France 4 n'était pas la seule chaine dont France Télévisions avait décidé de la fermeture à l'été 2018... France O devait subir le même sort. Et si cette dernière, a effectivement cessé d'émettre le 23 aout 2020, le sort de France 4 semble plus compliqué à sceller. Forte du million d'enfants qu'elle a attiré chaque jour durant le premier confinement,  la chaîne jeunesse, a obtenu un premier sursis d'un an, à l'été 2020. Alors qu'elle lance, ce mercredi 12 mai, sa plate-forme numérique jeunesse Okoo, France Télévisions confirmait la cessasion d'activité de France 4 à l'échéance du 04 aout prochain... Mais cette fois, ce sont des députés qui viennent à la rescousse de la chaine hertzienne.

 

Le sénat vote un amendement au projet de loi audiovisuel

 

La quarantaine de sénateurs de tous bords qui s'opposent à la fermeture de France 4 ont publié une tribune ce dimanche dans le JDD. Ils y invitent les députés à « confirmer, à l'Assemblée nationale [ l'amendement au projet de loi audiovisuel ], gravant l'existence d'une chaîne consacrée à des programmes jeunesse de 6 heures à 20 heures » Les arguments développés dans leur tribune portent - entre autre - sur le faible impact financier de cette fermeture : la disparition de France 4 n'entraînerait, d'après les députés signataires,  qu'une «vingtaine de millions d'euros d'économies», soit «moins que le budget d'une commune de 10.000 habitants».

Les dernières actualités