Fier des premiers résultats de son plan stratégique, Suez rejette l'offre de Veolia

Le fonds ciam veut demander la revocation d'une partie du conseil de suez

Le groupe, qui publie aussi ses résultats sur 2020, estime que la fusion met en danger son intérêt social, et que la poursuite de son propre plan stratégique créerait davantage de valeur.

Publié le 26-02-2021 par Giulietta Gamberini

Suez dit non à Veolia. "Après s'être réuni à plusieurs reprises au cours des mois de janvier et février pour étudier les caractéristiques du projet d'offre" de son concurrent, qui après avoir acheté 29,9% de son capital à Engie veut acquérir le reste, le Conseil d'administration de Suez "a décidé à l'unanimité, lors de sa réunion du 24 février 2021, que les conditions n'étaient pas réunies pour accueillir favorablement un tel projet".

"(...) le projet industriel et l'offre à 18 euros de Veolia ne sont pas acceptables", déclare Suez dans un communiqué.

Le groupe, qui, ce même jour, publie ses résultats pour l'année 2020, estime en effet que "l'intérêt social de Suez n'est pas préservé dans une opération qui implique son démantèlement", alors que la poursuite du plan stratégique de Suez à l'horizon 2030 permettrait de créer davantage de valeur.

"La course à la taille n'apporte pas de bénéfice déterminant dans les métiers des services essentiels. Elle ne conforte ni le développement technologique, ni la qualité de service, ni l'agilité qui sont aujourd'hui les points forts du groupe Suez (...)", explique le communiqué.

La promesse d'"un retour à la croissance organique"

Les arguments déployés par Suez pour refuser l'offre de Veolia s'adressent notamment à ses actionnaires, auxquels Veolia, dans son projet d'OPA déposé auprès de l'AMF le 8 février, a proposé 18 euros par action, - le même prix payé à Engie en octobre -, et qui devront se prononcer sur la fusion lors de l'assemb

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités