Fibre optique : le Japon pulvérise le record de débit

En 2019, la fibre a porte les investissements dans le secteur francais des telecoms, selon l'arcep

Des chercheurs japonais ont récemment explosé le record de transmission de données par fibre optique, atteignant les 319 térabits par seconde. Ces travaux apparaissent essentiels pour absorber, dans les années à venir, l’accroissement des échanges numériques.

Publié le 28-07-2021 par Pierre Manière

Alors que la 5G et ses promesses de débits faramineux monopolisent l'attention du grand public, la technologie de la fibre optique, elle, continue d'être améliorée. Et pas qu'un peu ! Au début de l'été, lors d'une conférence internationale sur la fibre optique à San Francisco, des chercheurs du NICT, l'institut japonais des technologies de l'information et des communications, ont annoncé avoir battu le record de transmission de données par fibre optique. Ils ont atteint les 319 térabits par seconde (Tb/s), soit près de trois fois plus que les 178 Tb/s atteints un an auparavant par une équipe de l'University College de Londres.

L'équipe du NICT précise, dans un compte-rendu, qu'elle a utilisé une fibre disposant de quatre cœurs - au lieu d'un seul pour les fibres de première génération - mais dont le diamètre extérieur est tout à fait standard. Elle a surtout obtenu son résultat en simulant une transmission d'information sur une très longue distance, de plus de 3.000 km.

Forte augmentation du trafic Internet

Ces travaux sont particulièrement suivis par l'industrie des télécoms. Car la fibre optique est tout simplement vitale pour le bon fonctionnement des réseaux. Aujourd'hui, c'est cette technologie qui assure, via des câbles terrestres et sous-marins, le bon fonctionnement d'Internet entre les pays et les continents à travers le globe. Les réseaux mobiles et la nouvelle 5G ne pourraient pas fonctionner correctement sans les réseaux de fibre optique, qui connectent les antenn

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités