Exonérations, reports de charges... Des aides suffisantes pour rebondir à la rentrée?

Mesures en vue pour soutenir l'emploi des jeunes

Pour faire face à la "rentrée difficile" annoncée par Emmanuel Macron, le gouvernement entend soutenir les entreprises françaises et éviter les faillites en cascade entrainant un chômage irréversible, notamment auprès des jeunes. Mais ces annonces sont-elles suffisantes pour permettre aux chefs d'entreprise de passer l'été et de redémarrer sereinement à la rentrée ?

Publié le 18-07-2020 par latribune.fr

"La rentrée sera difficile, il faut nous y préparer", avertissait, jeudi 2 juillet, Emmanuel Macron dans un entretien à la presse régionale. Pour faire face, le gouvernement prévoit un plan de relance à hauteur de 100 milliards d'euros, dont plus du tiers devrait être financé par l'Union européenne. Un montant qui vient s'ajouter déjà à une première enveloppe de 460 milliards d'euros d'aides aux entreprises.

Lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale, mercredi 15 juillet, le nouveau Premier ministre Jean Castex a déjà annoncé que 40 milliards d'euros seraient fléchés vers l'industrie, afin de renforcer la souveraineté de la France, notamment dans les secteurs stratégiques.

  • Le chômage partiel reste en vigueur

L'objectif est "la lutte contre le chômage et la préservation de l'emploi", a aussi promis le nouveau Premier ministre.

Pour l'heure, un nouveau dispositif de chômage partiel de longue durée, qui permet  d'indemniser les salariés à 84% du salaire net avec un reste à charge de 15% pour les entreprises pour une durée maximale de deux ans, sous condition d'un accord collectif majoritaire ou de branche, est entré en vigueur le 1er juillet.

En parallèle est maintenu un dispositif de chômage partiel classique, qui a été redéfini et changera au 1er octobre.

> Lire aussi : notre dossier spécial Souveraineté, la France en état d'urgence absolue

D'ici-là, le gouvernement a annoncé une série de mesures supplémentaires visant à soutenir les entreprises. En

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités