Eurodisney recrute en masse

Eurodisney recrute en masse

Eurodisney a prévu de recruter 1 200 personnes en CDI et 7 000 saisonniers en 2018, grâce à un accord syndical intergénérationnel.

Publié le 23-01-2018 par Aglaë Derouen

Une bonne surprise

 

La société d'exploitation des parcs d'attractions franciliens Eurodisney a annoncé ce matin, dans le cadre d'une interview accordée par Daniel Dreux, son directeur des ressources humaines, au quotidien régional Le Parisien, qu'elle allait recruter massivement durant l'année 2018.

En effet, Eurodisney souhaite pourvoir 1 200 postes en CDI, et embaucher également 7 000 travailleurs saisonniers en CDD pour la seule année 2018. Si le recrutement des saisonniers n'est pas une surprise, Eurodisney embauchant toujours chaque année plusieurs milliers de personnes en contrat à durée déterminée, les 1 200 CDI en sont une, et une très bonne.

Ce recrutement massif est en fait la conséquence de la signature, avec les représentants syndicaux des personnels du groupe, d'un accord intergénérationnel. Cet accord prévoir l'embauche de 1 050 jeunes de moins de 26 ans et de 150 seniors de plus de 50 ans dans les deux années à venir, mais la direction souhaite les pourvoir durant l'année en cours, si cela est possible.


Des emplois très diversifiés

 

Les profils recrutés en CDI vont être, si l'on suit les propos de Daniel Dreux, extrêmement diversifiés. Tout d'abord, entre 200 et 300 recrutements vont concerner le pôle maintenance, dont les activités sont parfois extrêmement « pointues », pour reprendre l'adjectif utilisé par le DRH dans l'interview accordée au Parisien. Outre des techniciens de maintenance, le groupe aura en effet besoin de nombreux ingénieurs, dont certains seront spécialisés dans l'intelligence artificielle ou des data scientists.

Le reste des recrutements se divise en deux moitiés presque égales. L'une sera consacrée aux fonctions d'encadrement opérationnelles, comme les responsables de boutiques, d'attractions, ou les chefs de cuisines ou de restaurants. Dans ce dernier domaine, d'ailleurs, Eurodisney ne fait pas exception à la règle qui prévaut dans le secteur de la restauration, où le turnover avoisine les 30 %.

L'autre moitié des CDI sera destinée aux fonctions supports, comme les ressources humaines ou la finance, mais aussi aux centres d'appels pour la gestion de la relation client.

Les dernières actualités