Euro: Mario Draghi quitte une BCE profondément divisée

Mario Draghi, BCE, extended

Souvent dépeint comme un solitaire qui impose ses visions, Mario Draghi n'en reste pas moins crédité d'avoir sauvé l'euro en pleine crise de la dette. Mais au prix d'une politique de l'argent abondant et pas cher qui est très critiquée dans le nord de l'Europe, en Allemagne notamment.

Publié le 21-10-2019 par Jean-Philippe Lacour, AFP

Mario Draghi, qui préside jeudi sa dernière réunion à la BCE, a à son actif d'avoir sorti la zone euro d'une crise sans précédent. Mais sa politique de "l'argent facile" laisse de profondes divisions.

Aucune décision n'est attendue lors du conclave du conseil des gouverneurs de l'institut monétaire. L'heure sera au bilan de l'Italien et au passage de témoin: fin octobre, c'est la Française Christine Lagarde qui lui succédera, première femme à occuper le poste au coeur du pilotage de la zone euro.

Lire aussi : Climat, proximité : Christine Lagarde dessine une BCE plus à l'écoute de la société


Ce ne sera pas une "célébration joyeuse de ses réalisations" ni un tour d'honneur car "l'attention se portera sur les divisions grandissantes au sein du conseil des gouverneurs", estime Jack Allen-Reynolds, économiste chez Capital Economics.

Mario Draghi devrait être longuement interrogé jeudi sur le sujet. Au sein de l'instance de décision de la BCE, les conflits sur la politique à mener face aux difficultés de la zone euro "ont désormais éclaté en public", dit Dirk Schumacher, économiste chez Natixis.

Une situation qui risque de "saper l'efficacité de la BCE", ajoute-t-il, à un moment où celle-ci semble au bout de ses possibilités pour soutenir l'économie.

Euro sauvé


Souvent dépeint comme un solitaire qui impose ses visions, Mario Draghi n'en reste pas moins crédité d'avoir sauvé l'euro en pleine crise de la dette. Mais au prix d'une politique de l'argent abondant et pas cher qui est t

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités