Et si la Covid-19 accélérait le basculement du monde vers l'Asie ?

Xi Jinping

LE POLITOSCOPE. En arrière-fond de la gestion sanitaire de la pandémie de la Covid-19, la rivalité entre les Etats-Unis et la Chine s'accentue dans la course au leadership mondial. L'Europe, elle, aura montré son incapacité à parler d'une seule voix.

Publié le 26-03-2020 par Marc Endeweld

Comme un parfum de guerre froide : depuis l'émergence du SARS-CoV-2, le virus responsable de la Covid-19, la Chine et les Etats-Unis se livrent une bataille politique et médiatique de grande ampleur, n'hésitant pas à se renvoyer la responsabilité de cette crise sanitaire. Quand le président américain, Donald Trump ne cesse de vitupérer contre ce qu'il appelle « le virus chinois », plusieurs hauts diplomates chinois n'ont pas hésité en retour à accuser les États-Unis d'avoir été à l'origine de la pandémie. Le compte twitter de l'ambassade chinoise en France est même allé jusqu'à expliquer que ce nouveau coronavirus était apparu initialement sur le territoire américain !

Face à de telles théories du complot, le département d'Etat a immédiatement réagi en convoquant l'ambassadeur chinois en poste à Washington. Ces derniers soubresauts montrent à quel point la gestion de cette crise sanitaire est rendue encore plus complexe au niveau international au regard de la situation de guerre commerciale entre les deux plus grandes puissances. L'ancien ministre des Affaires étrangères, Hubert Védrine, juge d'ailleurs dans Le Figaro que « cette crise globale, sans précédent depuis les guerres, révèle ou confirme qu'il n'existe pas encore de réelle communauté internationale ou qu'elle n'est pas préparée à faire face à une pandémie mondiale ».

Une Europe affaiblie

Dans ce contexte international particulièrement troublé, l'Europe apparaît comme particulièrement affaiblie face à cette crise san

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités