Erytech Pharma confirme ses orientations

Erytech Pharma confirme ses orientations

Erytech Pharma a publié ce matin ses résultats semestriels et fait le point sur les derniers développements de ses activités de recherche et d'essais cliniques.

Publié le 11-09-2018 par Laurent Baquista

De grandes avancées

 

La société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges Erytech Pharma a présenté ce matin ses résultats financiers et dressé le tableau des avancées techniques des derniers mois.

Ainsi, Gil Beyen, président-directeur général d'Erytech Pharma, a expliqué : « au cours du premier semestre 2018, nous avons confirmé notre recentrage stratégique vers des indications de tumeurs solides dont les besoins médicaux non satisfaits sont importants ».

Par ailleurs, plusieurs études nouvelles ont été lancées, dont une étude pivot de phase 3 avec eryaspase, médicament prometteur « dans le traitement en seconde ligne du cancer du pancréas ».

Une étude de phase 2 a également été lancée dès le mois de février 2018 « pour le traitement en première ligne du cancer du sein triple négatif, notre deuxième indication dans les tumeurs solides et le recrutement de patients est attendu au quatrième trimestre cette année », a indiqué Gil Beyen.


Perte logique

 

Sur le plan financier, Erytech Pharma a intensifié ses efforts d'investissement dans les programmes de recherche en cours, notamment les deux études phares que Gil Beyen a mis en avant dans le communiqué de presse de l'entreprise. Il s'ensuit naturellement pour la société innovante une aggravation de la perte nette du premier semestre 2018. Celle-ci s'élève ainsi à 19 millions d'euros, contre 14,1 millions au premier semestre 2017.

Dans le détail, Erytech Pharma a consacré 4,7 millions d'euros de plus aux « frais de recherche et développement, principalement [...] à l'intensification des activités cliniques et réglementaires de la Société (2,9 millions d'euros), ainsi qu'à la croissance continue (1,7 millions d'euros) de ses activités de recherche préclinique ». Par ailleurs, la croissance de la société et le passage à des études plus avancées ont entraîné « une augmentation des frais généraux et administratifs de 3,5 millions d'euros ».

La trésorerie de l'entreprise biopharmaceutique a bien entendu elle aussi connu un recul. Au 30 juin 2018, elle se situait à un niveau de 165,4 millions d'euros, contre 185,5 millions au 31 décembre 2017. Erytech Pharma « prévoit une augmentation de la consommation de trésorerie au cours du deuxième semestre de 2018, liée à l'exécution du plan clinique et aux investissements pour augmenter la capacité de production ».

Les dernières actualités