Entre calendrier politique et judiciaire : ce qui attend Marine Le Pen

Marine le pen ne serait pas elue presidente

La présidentielle terminée, Marine Le Pen a encore du pain sur la planche. Car, parallèlement au calendrier politique déjà bien chargé, la présidente du Front national et son parti sont visés dans six affaires judiciaires qu'il va falloir gérer.

Publié le 10-05-2017 par Jean-Christophe Catalon

La longue bataille pour l'Elysée est désormais derrière elle, mais la candidate frontiste n'est pas au bout de ses peines. Sèchement battue au second tour avec "seulement" 33,9% des voix, Marine Le Pen prépare les législatives et l'avenir de son parti en étant contestée dans son camp. Le tout en gérant les affaires judiciaires, qui concernent elle et son partie, impossibles désormais à ignorer.

Pas le droit à l'erreur aux législatives

La présidente du FN doit vite se remettre au travail pour préparer les législatives, dont le premier tour se tient dans un mois, le 11 juin. En 2012, après avoir réalisé un score de 17,9% des voix au premier tour (soit moins de 7 millions d'électeurs), le Front national n'était parvenu à placer que deux députés à l'Assemblée nationale : Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard - ce dernier étant sous la bannière du Rassemblement bleu Marine (RBM).

Cette fois-ci, Marine Le Pen n'a pas le droit à l'erreur. Dimanche, la candidate FN est arrivée première dans 45 circonscriptions et a réalisé un score supérieur à 45% dans 66 autres. Le parti vise 40 députés, mais, dans le cas d'une débâcle comme en 2012, ils espèrent au moins former un groupe parlementaire, ce qui nécessite d'obtenir au minimum 15 élus.

Transformer l'extrême-droite

Pour atteindre cet objectif, Marine Le Pen veut élargir le spectre : "J'appelle tous les patriotes à nous rejoindre afin d'engager ce combat décisif qui nous attend dès ce soir", a-t-elle déclaré dimanche après la publica

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités