Education : Hollande tiendra sa promesse de créer 60.000 postes

La théorie du genre pas enseignée à l'école, dit Vincent Peillon

Les postes qui manquaient seront inscrits dans le budget 2017.

Publié le 22-09-2016 par latribune.fr

Le compte devrait être bon. Le ministère de l'Education nationale a annoncé jeudi qu'il prévoyait la création de 12.842 postes, inscrits dans le projet de loi de finances 2017. En y additionnant les 47.158 postes créés depuis 2012, la promesse de François Hollande d'arriver à un total de 60.000 à la fin de son mandat serait ainsi tenue. Le président s'était engagé à contrebalancer en partie les 80.000 postes supprimés sous Nicolas Sarkozy.

Pour autant, si l'exécutif a rempli sa part du contrat en budgétant ces emplois, il faut ensuite les pourvoir : et c'est là que le bât blesse. Certaines matières souffrent en effet d'un déficit d'enseignants, comme les mathématiques et l'anglais, qui attirent de moins en moins de candidats. Par ailleurs, certaines zones géographiques sont délaissées. Enfin, certains postes sont occupés par des contractuels, et pas par des enseignants titulaires.

Impression mitigée

Toutes ces limites expliquent que, malgré les nombreux postes créés, certains instituteurs ne voient pas venir l'afflux espéré de collègues. Pourtant, selon le ministère, 23.639 postes ont été créés dans le premier degré (maternelle et élémentaire), 21.809 dans le second degré (collèges et lycée).

Le problème vient du fait que plus de 25.000 enseignants sont encore stagiaires. Même s'ils sont comptés comme ayant un poste "normal" du point de vue budgétaire car ils touchent un salaire complet,  ils enseignent à mi-temps seulement pendant une année, et donc ne sont pas tout le temps

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités